spice di counasse.


Une fille me sourit
De toutes ses dents parfaites, pas de chances entre ses dents
Elle est un miroir, elle est moi en planque dans le sombre de mes songes
Elle est moi, avec mes goûts pour les pas de danse,
Mes attentes de vrombissement de violoncelle entre mes cuisses,
Les petits pots de bruyère que je prendrai le temps d’accrocher sur le balcon.
elle dessine, chante en cuisinant, elle fait tout
ce qui fait que je suis moi,
mais en mieux.
Sa voix obscure ne tremble pas mais vibre
Et elle sait lorsque les silences sont d’or.
Elle est calme, efficace, n’ouvre pas ses portes aux angoisses
Devant l’image d’elle-même si loin de ses objectifs.
Elle sait observer avec sérénité le passé et le futur,
Elle prend l’amour qu’on lui tend, ses yeux ne sont pas secs.
Elle n’aurait pas des envies contenues de « je t’aime aussi »,
Elle le dirait de sa voix obscure et pourtant claire.
Elle aurait sans doute posté un article hier.
Elle est cette fille belle, talentueuse,
Qu’on ne peut pas détester car en plus de ça elle est agréable.
Tout ce qu’elle fait de ses journées c’est me sourire
J’ai envie de la tuer la plupart du temps,
La rendre laide en lui arrachant ses dents parfaites
Elle ne fait que tendre ses mains ouvertes vers moi
Elle ne fait que s’améliorer,
Au fur et à mesure que je m’améliore.
Elle repousse, toujours, repousse.
Elle ne fait que tendre ses mains.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :