Emmanuel Carrère

J’ai été à nouveau faire ma groupie. Mais la vraie, là. Au Bozar passait le mois dernier à l’occasion de la foire du livre de Bruxelles Mr Emmanuel Carrère, un auteur que j’aime beaucoup. Je ne parlerai que de son livre D’autres vies que la mienne, qu’il considère d’ailleurs comme son plus grand livre. « Lors du jugement dernier je dirai: voila, j’ai fait ça ». J’aime son devoir d’honnêteté, qu’il choisisse de raconter de l’authentique à l’aide d’outils romanesques. Rien de pathos dans la mort, et son choix d’aller en promenade dans l’obscur, dans l’hirsute chez l’être humain fait symétriquement apparaître ce qu’il y a de plus beau et de plus émouvant. J’aime sa façon de prendre soin de son lecteur, même dans les moments les plus rébarbatifs comme 50 pages concernant le droit pénal, je ne me sens jamais abandonnée car comme il le dit, chaque virgule lui sert à nous prendre par la main, ne jamais nous lâcher.

Je me suis fait dédicacer deux livres, et en ai fait dédicacer un pour ma mère, et j’ai aimé l’attention qu’il a mis dans ces phrases, le temps qu’il y a consacré. Il m’a souhaité la même chose que son ami Etienne Rigal, personnage principal du livre souhaite à la Terre entière, à savoir: savoir où l’on est. Il a remercié ma mère de son attention de lectrice, et pour ici il a repris mon terme Agudeza en espérant que je trouverai dans ses livres un peu d’acuité. Belle belle belle rencontre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :