et pouf! c’est parti.

j’avais 15 ans, et ce fut le plus beau voyage de ma vie. 

je revois le petit flacon de khôl en bois, avec l’épingle de corne. Je réentend les berbères jouer de la musique la nuit, leurs yeux bleus cernés de noir, le vent du désert dans mes cheveux, un homme qui me murmure les légendes des étoiles dans le Sahara. Je me souviens des gazelles, l’air sec, l’herbe grillé, l’étouffement du hammam et les mains des femmes qui me prennent et me caressent. Je revois les plafonds en stuc, les murs en mosaïque, les étals de viande, d’épices. Mes mains se souviennent du picotement du henné, du serpent dans mon cou, de la graine de couscous sucré mangée sous une tente en pleine nuit avec les hommes silencieux, regards regards. Je ferme les yeux et je marche sous le soleil brutal dans les gorges de Dadès, au-dessus de la palmeraie. Je ferme les yeux et je danse en boite à Marrakech, j’ai le nez plein de l’odeur du cuir de Fès, la peau couverte du sel de l’océan à Essaouira.

Parfois on ne réfléchis plus et on se lance dans le sable, on dévale la dune en chantant. Je reviens, soleil couchant au-dessus des dunes de Merzouga, je reviens à toi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :