Montagne.


Je suis partie dans les montagnes, la main d’Edmond qui tient la mienne pour m’aider à enjamber les ruisseaux, ou pour tenir mon pinceau. Le monde s’est arrêté aux portes de Villars, à la porte avec la petite médaille Jean Baudoin, dorée, du temps de son père. Ici, nul besoin de trop se parler, de trop planifier, on se contente de passer, et de faire. Veux-tu faire ceci? Veux-tu faire cela? Il me regarde au plus profond, et en deux battements de cils il a tout compris, en deux mots il répare tout. « ton sentiment d’être une merde est toujours tellement proche de ta certitude d’être quelqu’un d’immense » il dit que je dessine des ombres, je cache. alors.
Il prend mes mains, et ouvre, ouvre, ouvre tout avec moi. Viens, femme en devenir, moi je ne suis plus là que pour ça, te faire devenir toi. Et comme ça tu me feras vivre à travers toi. Il m’amène mes propres dessins sur un plateau. Il m’amène la montagne devant mon lit. On marche, hors des chemins, on traverse des forêts sombre remplies d’empreintes de loups, on avance le longs des crêtes, cheveux et mouches dans les yeux. Forêts brûlées, il me dit que si un jour j’arrive à dessiner la sensualité d’un arbre brûlé, je saurai tout dessiner. Il aime que je comprenne la montagne, que je trouve les chemins, il aime me voir plus sauvage à chaque pas, mes jambes qui se changent en écorce d’arbre, fouettées par les genevriers, glacées par l’eau de l’Espignole le matin, reposées sous les étoiles dans les champs le soir. Jamais je n’avais vu pareils précipices, pareilles profondeurs.
Mon indien me dit que je serai dans ses livres, je pense à cette phrase d’Eric, mon ancien prof de théatre, bredouillée près du feu du camp entre deux vapeurs d’alcool de framboise « Moi, ce que j’aime, c’est quand tu n’es pas loin. »
L’hiver dernier, tu voyais au dessus de ma tête des digitales, j’étais une femme en fleur où l’on a envie de plonger. Cet été tu vois une couronne d’épines, puis du corail.
Et l’année prochaine?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :