neige

un parapluie qui ne se bat pas contre la neige, bien au contraire. on marche et on se dit « ça nous ressemble, cette neige, ce silence. » On, nous, vous. C’est comme ça qu’il s’appelle. On marche sous la neige, enrobé dans nos silences à nous, navigant dans nos 226 et 150 ans, et en ne cherchant plus de réponses. Juste mes yeux qui coupent court à tout, juste ses frissons.

« on » me sèchera les cheveux plus tard, et continuera bien après qu’ils ne soient secs.

« -ils ne sont pas secs?

-Non, non. ils sont trempés »

Des musiques envoyées pour conjuguer les distances, on est avec moi ce soir, et je ne fais plus de listes pour/contre, fini, juste dessiner et faire partager ce que nos siècles mélangent entre eux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :